100. Tout le monde peut-il faire de la musique ?

De wiki diateino.
Aller à : Navigation, rechercher

Sommaire : Accueil

chapitre précédent : 99._L'intelligence,_qu'est-ce_que_c'est_?

chapitre suivant : 101._Deux_types_d'apprentissage


100. Tout le monde peut-il faire de la musique ?

Ge Wang, professeur à Stanford et créateur de Smule, en est persuadé. Le problème est que les gens doivent être ivres pour surmonter suffisamment leur crainte de se lancer dans un karaoké.

Ge Wang tente de remédier à ce problème en développant une série d'applications pour iPhones et autres appareils qui rendent la composition musicale facile, mais la débarrassent aussi de la crainte qui y est attachée.

Il a vu ce qui se passe quand on supprime la pression psychologique et qu'on donne aux gens un moyen amusant de créer de la musique (non pas de jouer de la musique d'après une partition, ce qui est une compétence technique, mais de faire de la musique). Voici ce qu'il en dit maintenant : « C'est comme si j'avais goûté à un plat excellent, magnifique, et que pour une raison ou une autre j'avais un désir irrépressible de dire aux gens : essayez, je crois que vous allez vraiment aimer. »

Son approche de la musique est dangereusement proche du genre de rêve dont je parle. D'après lui, « c'est comme si on se trouvait à un carrefour où l'avenir serait comme dans le passé, en quelque sorte. Nous pouvons revenir à une époque où faire de la musique n'a rien d'extraordinaire ; c'est à la portée de tout le monde, et c'est amusant. »

Qui nous a enseigné que la musique était une chose extraordinaire ? Qu'elle n'était réservée qu'à un petit nombre de gens ? Qu'elle n'était pas amusante ?

Il est tout à fait logique que l'institution scolaire ajoute de la rigueur, de la structure et de la crainte à la joie de faire de la musique. Il s'agit d'un symptôme de plus du même problème : la pensée qu'un programme d'éducation musicale scolaire produise des exécutants enrégimentés de musique, tous sur le même moule.

Il est essentiel que l'école de l'avenir enseigne la musique. Se passionner pour les progrès réalisés, travailler dur dans le cadre de la pratique, ressentir la joie et le trac d'une performance en public : toutes ces capacités sont essentielles pour notre avenir. C'est une erreur que de faire des économies de bouts de chandelle en supprimant les programmes d'éducation musicale, qui ont tant à apporter. Mais c'est aussi une erreur que de les industrialiser.

Comme nous l'a enseigné Ben Zander (auteur et chef d'orchestre), la véritable éducation musicale implique d'apprendre aux étudiants à écouter, et à jouer en y mettant tout leur cœur… pas à se conformer à un processus rigoureux qui aboutit à l'automatisme sans âme, et non à l'amour.

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils