117. Voici l'effet d'Internet sur votre cerveau : le pouvoir d'un bon professeur

De wiki diateino.
Aller à : Navigation, rechercher

Sommaire : Accueil

chapitre précédent : 116._L'enseignement_supérieur_va_changer_autant_dans_les_dix_prochaines_années_que_le_monde_de_la_presse_écrite_dans_les_dix_dernières

chapitre suivant : 118._Apprendre_à_manipuler_des_symboles


117. Voici l'effet d'Internet sur votre cerveau : le pouvoir d'un bon professeur

Cathy Davidson enseigne à l'Université Duke et ses cours ont presque toujours une liste d'attente. Intéressant de noter que dans la première semaine, environ 25% des élèves de la classe abandonnent. Pourquoi ? Parce que le cours ne correspond pas au paradigme industriel, ne peut pas leur garantir un accès facile à l'école de droit, et représente une menace pour les modes établis de pensée.

Bravo.

Dans ses mots: “Parfois, la file à l'extérieur de mon bureau était aussi longue que celle d'une boulangerie bondée un samedi matin, s'étirant tout le long du couloir. Les étudiants voulaient obtenir un maximum d'interaction avec moi parce qu'ils croyaient, sincèrement, que-ce qu'ils apprenaient dans mes cours pourrait faire une différence dans leur vie.”

La chose la plus étonnante à propos de cette citation, c'est que seulement un professeur sur cent pourrait vraiment revendiquer de ce genre d'impact.

Davidson n'évalue pas ses élèves sur un rapport final, à la place, elle a créé une série de sujet à traiter sous forme de blog ainsi qu'une liste tournante d'étudiants-animateurs qui interagissent avec chacun des billets de blog postés.

Ses élèves écrivent plus, écrivent plus souvent, et écrivent mieux que ceux au bout du couloir dans le cours d'écriture traditionnel "producteur en série".

Elle enseigne à ses élèves comment apprendre, pas comment être parfait.

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils