128. Obtenir ce pour quoi ils ont payé

De wiki diateino.
Aller à : Navigation, rechercher

Sommaire : Accueil

chapitre précédent : 127._«_Je_ne_paye_pas_pour_recevoir_une_éducation,_je_paye_pour_avoir_un_diplôme_»

chapitre suivant : 129._L'accès_à_l'information_n'est_pas_synonyme_d'éducation


128. Obtenir ce pour quoi ils ont payé

Au cours de ces vingt dernières années, les grandes universités ont fait la découverte de l’équation suivante : des équipes gagnantes de football américain et de basket-ball leur obtiennent du temps à télévision, ce qui contribue à leur célébrité, ce qui attire plus d’étudiants à la recherche d’une bonne école. Il s’agit là encore du problème marketing qui consiste à mettre sur un pied d’égalité notoriété et qualité.

Depuis 1985, le salaire des entraineurs d’équipes de football américain (dans les universités publiques) a augmenté de 650 pourcent. Celui des professeurs ? De 32 pourcent.

Il est certain que sur cette période, la qualité du football joué a monté en flèche. Le nombre de spectateurs venus assister aux matches est en hausse. La participation étudiante aux sports de spectacle augmente également. Tout comme la réputation des écoles qui ont investi dans ces sports de grande envergure.

En revanche, l’éducation et la qualité de vie du corps étudiant, elles, ne se sont pas améliorées, du tout.

En réalité, d’après des études menées par Glen Waddell de l’Université d’Oregon, pour tous les trois matchs gagnés par les Fighting Ducks (gagnants du Rose Bowl Game [prestigieux match de football américain universitaire]), la moyenne des étudiants masculins baisse. Non pas celle des étudiants faisant partie de l’équipe–celle des étudiants qui paient une fortune pour aller à l’Université d’Oregon.

D’autres études, menées par Charles Clotfelter, professeur à l’université Duke, ont montré que durant la « folie de mars » [engouement généré par le tournoi final du championnat NCAA de basket-ball qui se déroule au mois de mars], on peut constater une réduction de 6 pourcent du téléchargement d’articles académiques dans les bibliothèques des écoles ayant des équipes dans les éliminatoires. Et si l’équipe remporte un match serré ou une victoire inattendue, cette proportion peut descendre jusqu’à 19 pourcent le jour suivant. Et ne jamais remonter suffisamment par la suite pour combler la chute.

On obtient ce pour quoi l’on paye.

Les universités ne sont pas stupides, et tant que le jeu rapporte, elles continueront d’y jouer. Après que l’Université de Nebraska entra dans la Big Ten Conference [groupement d’universités gérant les compétitions sportives d’une douzaine de sports masculins et féminins dans les états du Middle West des Etats-Unis], le nombre de candidatures à leur faculté de droit augmenta de 20 pourcent–parallèlement, cette année vit le nombre de candidatures au niveau national diminuer de 10 pourcent. Tant que les étudiants et leurs parents continueront à payer pour le facteur célébrité et que célébrité rimera avec télévision et sports, attendez-vous à voir ce genre d’exemples se multiplier.

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils